DDVAC

Douceur de vivre au cœur

« Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse »

– f.NIETZSCHE, Ainsi parlait Zarathoustra, « Prologue », §5, 1885

Articles récents

Confier son animal à une association, ce n’est pas l’abandonner

« Par abandon, de ce que j’ai pu voir en associations et en élevage, est compris, indifféremment, le fait de laisser son animal à la rue ou le confier à une association. (…)Comme si, finalement, il suffisait d’une fiche descriptive du caractère de l’animal; de vidéos youtube, de cours d’éducation canine, d’un appartement ou d’une maison, de croquettes royal canin pour prévoir comment la vie avec le chien va se dérouler. Pour prévoir un licenciement dans les trois années qui suivent, un divorce suivi d’une dépression, un problème de santé, une mort. (…)Rappelons-nous qu’avoir la chance d’adopter un chien ne fait pas de nous des dieux infaillibles. Qu’être responsable, ne fait de personne un ange. C’est identifier ce qui dépend de nous, et des limites qu’on ne peut pas changer. A partir de là, il s’agit de prendre la meilleure décision pour se respecter et respecter l’autre.

C’est, pour moi, faire preuve de responsabilité que de confier son animal à une association qui pourra s’occuper de lui et lui trouver une famille. » – DdVaC

Gentil ou « toxique » ?

« J’ai fait le choix de partir de relations saines, parce que je n’étais pas à l’aise ou l’autre personne non plus. Ça ne signifie pas que nous soyons des personnes odieuses ou toxiques. Je crois que les relations peuvent le devenir à force de se sur-adapter.
Ce que m’ont appris ces dernières années, c’est qu’on ne peut pas négocier à l’infini. Alors, comme tout, le regard social peut décourager : « Oh mais aujourd’hui, on se sépare pour un « oui », ou pour un « non » ! »; « Mais tu vas tout perdre ! »; « T’es vraiment pas quelqu’un de bien ! »; « Tu vas finir seule ! ».
Peu importe. Ma récente expérience avec « Pooka, mon chien farceur », m’a, notamment, fait prendre conscience que l’amour résiste à la séparation et n’enferme pas. J’aimais mon chien tout comme il était, et réciproquement. Moi qui ait eu une anxiété d’abandon m’ayant plongée dans le mal-être, je peux vous dire que je savoure cet enseignement. » – DdVaC

Surdoué(e). L’aventure d’être soi !

Je souhaiterais dans ce billet partager avec vous ma récente lecture de l’ouvrage de Raymonde Hazan, « Par delà l’excellence ». J’ai à cœur de restituer son explication si intime du fonctionnement du surdoué (…); ainsi que les facteurs expliquant les cas de dépression dans cette population. Plus largement, je voudrais vous proposer un plaidoyer pour l’ouverture à l’autre. Non pas dans une espèce d’injonction moraliste, mais dans l’authenticité, l’écoute, la compréhension et la réciprocité.(…)

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer